dimanche 16 juillet 2017

Les tribulations d'un généalogiste débordé

Il est 7h quand le réveil sonne. Je jette les draps de satin en l'air et me prépare pour une nouvelle journée bien chargée. Chargée en quoi ? En généalogie, pardi !!

En effet, Sacrés Ancêtres! se lève tôt, souvent vers 11h, mais parfois à 7h (en plein milieu de la nuit, vous vous rendez compte) ; il prend son whisky matinal alors qu'il est assis sur son fauteuil Louis XVI en contemplant la dernière croûte envoyée par sa cousine Florimonde représentant un paysage marocain (ou polonais, je sais pas). Puis, une fois l'alcool siroté, il se met devant son ordi et là commence la journée d'un généalogiste débordé.

Première étape : Check tes mails.
Et là, surprise, 10 mails à traiter. Bonjour, j'ai vu votre relevé de Trifouillis-les-Oies et je descends d'un couple sur les 10 000 que vous avez dépouillé. J'ai l'honneur de vous annoncer que nous sommes donc cousins. NEXT.
Salut, j'ai vu que tu avais pleins de projets et je te déteste, tu es un gros caca pas beau (trad. : Je suis envieux ; NB aux lecteurs : je reçois effectivement des mails dans ce genre).
NEXT.

Après avoir lu tous les mails, y compris les pubs, avoir acheté du Viagra au Canada et trouvé une femme coquine à côté de chez moi, je quitte Outlook et me dirige vers le dernier dépouillement que j'ai commencé.

Et là, ceux qui font des dépouillements comprendront. Sacrés Ancêtres! est incapable de faire UN SEUL dépouillement à la fois. Il en commence trois ou quatre, puis se plaint d'avoir trop de trucs à faire. Et puis il y a le fameux tableur Excel commencé hier soir entre la Vodka et le Martini que tu sais pas trop à quoi il correspond. Peut-être un dépouillement de Nice ou alors de Valenciennes. Dieu seul sait !

En parlant de Dieu, Sacrés Ancêtres! est généreux donc, une fois qu'il est sorti du coma post-réveil (vers 13h), il checke de nouveau ses mails.
Salut, j'ai vu que tu as cité mon arrière-grand-mère dans tes dépouillements. Je te demande de la supprimer !!
Oui, le type a mis un copyright sur granny Godensie . NEXT.
Je ne te salue pas, gros caca boudin.
Encore lui ?

Bon, j'abandonne. Je commande tout de même une assurance au Congo et reçois l'héritage d'un avocat ivoirien puis je retourne à la généalogie.

Comme si ça ne suffisait pas, entre mes 300 projets en cours, j'ai une idée... Un nouveau projet franchement génial qui ne devrait me prendre que 10 à 12h de plus par jour, mais bon, depuis que Jupiter s'est réincarné en Emmanuel M., la journée de travail est rallongée. Je numérise des documents, je dépouille des documents. Généalogiste, généaphile, parfois généaphage (c'est mon côté vegan). Bref, je reçois un ou deux appels pour le projet, j'envoie un ou deux mails, je bloque caca boudin sur la messagerie, je dépouille une table de mariages, une année d'une commune au XVIe siècle, je me fais un café (qui est infâme, j'ai oublié le Irish dans mon Coffee).

Il est 22h, déjà, quand je commence à bâiller et que je me dis que j'ai passé ma journée à faire de la généalogie pour les autres. Des dépouillements notamment, des mails en pagaille, des indexations de registres et parfois des séjours aux AD pour faire des numérisations pour les autres.

Je ne me plains pas, j'aime ça. Mieux, j'adore ça. Pour votre serviteur, la généalogie, c'est avant tout un partage. On fait la sienne et on dépouille pour sauvegarder les documents, pour mieux connaître la grande histoire. Mais voilà, à un moment, t'as envie de dire STOP et de faire un peu TA généalogie. Alors c'est ce que je vais faire, probablement entre 24h et 25h certes, mais j'ai envie de m'intéresser un peu à mes ancêtres dont certaines branches sont soit au point mort, soit ont bien avancé mais j'ai eu la flemme de tout entrer dans mon logiciel.

Donc, dès demain, Sacrés Ancêtres! se lance un petit défi pour le forcer à s'intéresser à sa propre généalogie. Peut-être qu'il vous donnera envie de faire de même de votre côté...

En attendant je checke Twitter, c'est plus reposant que les mails, je vérifie qu'il y a bien 200 articles à lire aujourd'hui, pas grave, je suis LARGE. Je checke aussi les notifications, je note que ceux qui m'ignorent m'ignorent toujours, et je regarde Wimbledon Channel en même temps que mon smartphone vibre pour m'annoncer que j'ai gagné une Green Card et que je dois contacter M. MacDonald's au Botswana, ce qui m'ouvre l'appétit.
Je mange donc un morceau, vérifie FB, Geneanet, je reçois une alerte "On vous a trouvé de nouveaux ancêtres", mais franchement Jean Martin époux de Marie Martin, tu peux m'envoyer l'alerte tous les jours, t'as plus de chance de gagner à l'Euromillions que de me trouver le bon couple.

Il est minuit quand je finis la table de mariages, j'ai la tête qui tourne un peu, je ne sais plus si j'ai déjà checké mes mails aujourd'hui. Peu importe. Je bois un Whisky en écoutant du Berlioz (t'as vu comme je me la pète !), je vérifie le forum Roglo, j'oublie d'appeler ma mère, elle n'oublie pas de m'appeler : "Ca va, mon fils ? — Oui — Tu fais quoi ? — Des trucs. — Mais encore ? — Bah de la généalogie — Tu sais que la généalogie, c'est s'intéresser à la famille..." Touché-coulé.

Je passe aux toilettes où trône un énième tableau de la cousine Florimonde que j'ai mis là pour qu'il nous inspire quand l'intestin est bloqué, puis je vais dans la chambre, contemple la vue sur l'immeuble d'en face, me jette dans le lit, allume une clope et me dis, à moitié culpabilisant : "J'ai rien foutu aujourd'hui, demain, je m'y mets vraiment !"


3 commentaires:

  1. J'adore :) Avec l'humour en moins, je crois qu'en ce moment mes journées ressemblent un peu aux tiennes, mais le virus de la généalogie et du partage, veut on vraiment s'en débarasser ? Et appelle ta mère, sérieux :)
    Signé une maman généalogiste qui parfois elle aussi oublie d'appeler son fils. Ah, il est passé sur FB il y a 2 heures, donc il va bien, je lui écrirai demain :(
    Bref, généalogiste, ca craint non ?
    Bises

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup ri... j'adore :) On dirait mes journées, sauf pour le dépouillement !

    RépondreSupprimer
  3. Beau portrait de généalogiste. Et quand tu en fais ton métier, crois moi c'est pire ! Je m'étais promise de profiter des deus semaines de vacances pour m'occuper de ma généalogie, j'ai dû en faire 4 heures au total ;-)

    RépondreSupprimer